© Michaël Serfaty

Dilution

DILUTION  

2012

 

 

Elle s’efface derrière les silhouettes noircies de l’absence.

Elle est battue par les embruns, blanchie d’écume sauvage,

Elle se frotte aux chaux décrépies,

Elle se délave de cette lumière irradiante,

Elle se perd dans le sable ressassé,

Elle s’égare entre les tombes,

Elle s’oublie sur les plumes translucides des goélands…

 

Notre mémoire, diluée entre le temps égaré et le temps conservé.

Notre passé, nos racines, survivant dans cette transparence des traces.

Comme un filet de pêche,

Des odeurs, des couleurs, quelques indices…

Plus de vide que de fils

Un tissage presque évidé…

Presque…

Dilution.

 

 

 

                                                                                             Michaël SERFATY