Je vous écris avec la chair des mots

On m'a réduite au silence
Les Pages de ma vie sont vides
Je vis sang dire un mot
Je suis excisée ils m'ont ratée
Je manque juste de baisers
C'est comme si j'avais la bouche dans la gorge
J'aimerais qu'un jour quelqu'un me regarde comme ça
J'ai l'impression d'être une marchandise
On m'a toujours dit ça fait mal
De partir je vais la laisser mourir
On m'a réduite au silence
Les Pages de ma vie sont vides
Je vis sang dire un mot
Je suis excisée ils m'ont ratée
Je manque juste de baisers
C'est comme si j'avais la bouche dans la gorge
J'aimerais qu'un jour quelqu'un me regarde comme ça
J'ai l'impression d'être une marchandise
On m'a toujours dit ça fait mal
De partir je vais la laisser mourir

"Je vous écris avec la chair des mots"


Parution chez Arnaud Bizalion éditeur

Photographies, textes et montages visuels Michaël Serfaty

Préface Sylvie Hugues

Dialogues Marie Darrieussecq

Travail débuté en 2013 - Publication Juillet 2020

L’intérieur du corps nous reste inconnu.
Nous n’y avons jamais accès, il faudrait être chirurgien de soi-même, ou artiste peut-être.
Ou mort.

Que faire maintenant, que faire de tous ces bouts de corps?

                             Marie Darrieussecq - écrivaine psychanalyste

Il y a là, des mots peints à même l’épiderme du papier,
des fils qui semblent réparer des corps meurtris,
des collages qui associent des objets médicaux et des portraits noirs et blancs... Je reste sans voix.

                            Sylvie Hugues - journaliste photographe

«J’aurais aimé être une artiste»,
et comme Michaël, faire des fragments de vie, de chair et de sang que les patientes nous confient de magnifiques uppercuts. Mais le talent ne se décide pas, alors pour me consoler j’ai fait une petite maison.
Toute ma gratitude à Michaël qui a choisi de l’aider à grandir.

                           Ghada Hatem-Gantzer

                           Médecin-cheffe de la Maison des Femmes